Les différentes technologies de vues des sondeurs - Zoom sur le Hook reveal de chez Lowrance

Les différentes technologies de vues des sondeurs - Zoom sur le Hook reveal de chez Lowrance

Si en navigation à la voile on peut se contenter de connaître simplement la profondeur sous le bateau, d’autres activités comme la pêche ou la chasse sous-marine nécessitent des informations plus détaillées. Aujourd’hui, les fabricants d’électronique marine proposent différentes technologies de sondeur pour voir ce qu’il se passe entre la surface et le fond de l’eau : détection des poissons, affichage du profil du fond, analyse de la nature du fond... Aujourd’hui, nous décortiquons pour vous les différentes technologies qui existent, au travers d’un zoom sur une belle nouveauté : le Hook Reveal de la marque Lowrance.

Les 3 vues principales

La vue 2D

C’est la vue standard de tous les sondeurs ou combinés classiques. Comme son nom l’indique, elle permet un affichage de la colonne d’eau sous le bateau et du fond en 2 dimensions. Vous obtiendrez une vision de ce qui se trouve sous le bateau qui défilera de gauche à droite.

Cette vue permet un affichage correct sous forme de taches de couleur des obstacles se trouvant sous votre bateau. Grâce à des arcs de couleur de différentes tailles, cette vue vous permet d’en apprendre plus sur les types de poissons et leur comportement : un arc très marqué ou long et en oblique indique un poisson en mouvement, donc en chasse, qui peut être attiré par votre leurre. Un petit arc plutôt aplati représente un poisson statique qui ne cherche pas forcément à se nourrir, qui est dit en léthargie. Ils peuvent aussi détecter des bancs de petits poissons dits « de fourrage », représentés sous forme de masse plus ou moins uniforme à l’écran.

Selon la puissance et la fréquence de la sonde, on obtient une image plus ou moins précise de ce qui est détecté.

La technologie CHIRP

Habituellement, un sondeur travaille sur une ou deux fréquences fixes, par exemple 50 kHz et 200 kHz. Pour gagner en finesse de détection, les sondeurs travaillent maintenant sur des plages de fréquences. C’est-à-dire qu’ils vont balayer toutes les fréquences, par exemple : de 150 à 250 kHz. (plage de fréquence haute / 2D )

Chaque plage correspond à une épaisseur de la couche d’eau car plus la profondeur augmente plus on a besoin d’une fréquence basse. Cela permet la détection sur toute la hauteur de la couche d’eau. Le CHIRP améliore la précision des sondeurs 2D et la qualité de la detection tout en supprimant les échos parasites.
Le Hook Reveal pourra travailler sur différentes plages de fréquences et s'adapter au mieux à vos profondeurs de prédilections grâce a un choix de 3 sondes. (HDI 83/200/455/800kHz, HDI 50/200/455/800kHz et la Tripleshot.)

Les différentes plages de fréquences du CHIRP 2D :

  • La plage dite “Low” dont les fréquences vont de 28 kHz à 65 kHz. Cette plage est adaptée aux grandes profondeurs grâce à la grande largeur de son faisce
  • La plage dite “Medium” dont les fréquences vont de 85 kHz à 135 kHz. Elle est adaptée aux profondeurs moyennes, et est aussi plus précise que la plage “Low”
  • La plage dite “High” dont les fréquences vont de 130 kHz à 210 kHz correspond aux petites et moyennes profondeurs, avec une précision encore accrue.

Le schéma ci-dessous illustre bien les différences d’utilisation de ces plages de fréquences. grâce à la technologie CHIRP vous pourrez donc moduler les fréquences d’émission de votre sonde afin de l’adapter parfaitement à la typologie de fond rencontrée et ainsi obtenir la définition la plus précise possible.

Technologie CHIRP Plage Low  Technologie CHIRP Plage Médium  Technologie CHIRP Plage High

Le balayage vertical ou DownScan

Apparue il y a quelques années sous différentes appellations selon les fabricants, cette technologie à haute fréquence apporte une grande finesse de détection et surtout un affichage de haute précision avec des images presque photographiques des fonds marins. Destinés aux faibles profondeurs, jusqu’à environ 70 m, cette méthode est idéale pour la prospection des zones de pêche ou de chasse sous-marine. Elle permet de voir très précisément la forme du fond et de repérer les épaves et autres structures qui s’y trouvent pour ensuite les localiser sur votre GPS sous forme de waypoint. Le choix de la fréquence vous permettra d'adapter la définition en fonction de la profondeur. les fréquences du Scan peuvent évoluer de 455kHz jusqu'à 1200kHz en fonction des sondes et des marques . Plus la profondeur sera faible plus la fréquence devra être élevée

.Balayage Downscan

Le balayage latéral ou SideScan

Reprenant, la finesse et la précision du vertical, ce balayage élargit la prospection jusqu’à plus de 60 m de chaque côté. L’écran est partagé en deux, chaque côté vous montrant ce qui est détecté sur chaque bord de votrebateau.

Associé à un écran couleur haute définition pour une bonne

lisibilité, le balayage vertical et horizontal est ce qu’il y a de mieux pour la prospection et l’analyse du fond et des structures qui s’y trouvent. Cette vue

défile de haut en bas et non plus de gauche à droite comme les deux vues précédentes.

Astuce : ce mode de balayage dépend de la direction de votre bateau. Ainsi, si vous passez au dessus d’une épave, n’hésitez pas à repasser une seconde fois au dessus mais en prenant une route perpendiculaire à la précédente, par exemple. Vous obtiendrez alors une image différente de l’épave et pourrez apercevoir des détails qui auraient pu vous échapper lors de votre premier passage parce que vous n’avez pas balayé l’obstacle par tous les côtés.

Balayage Side Scan

Utilisation conjointe des 3 technologies

Si chacune de ces technologies est utile individuellement, c’est lorsqu’elles sont utilisées conjointement qu’elles gagnent encore plus en intérêt. Voici comment vous pouvez procéder :

Etape 1 : repérage d’un banc de fourrage grâce à la vue 2D. Apparition d’une grande masse colorée.

Vue 2D d'un sondeur

Etape 2 : visualisation du fond avec le DownScan, estimation de la taille du banc et du rocher.

Vue DownScan sur un sondeur

Etape 3 : détermination du côté de votre bateau sur lequel se trouve le banc grâce au SideScan.

Vue Side Scann sur un sondeurs 

En utilisant les 3 vues, vous passez d’une détection approximative d’un banc de fourrage à la localisation précise de celui-ci et à l’estimation de sa taille. Vous pouvez maintenant pêcher à l’endroit exact choisi et obtiendrez des touches optimales.

Les autres technologies et innovations 

Les sondeurs vers l’avant

Cette technologie n’est pas nouvelle mais elle est maintenant utilisable sur des combinés standards sur lesquels il suffit de connecter la sonde adaptée. Capable de voir vers l’avant à une distance équivalente à 8 fois la profondeur, avec un maximum d’environ 90 m, ce mode de détection permet d’anticiper l’évolution du profil du fond. La portée n’est toutefois pas suffisante pour vous prévenir d’un danger à éviter quand vous êtes à haute vitesse. Il est donc recommandé de ne l’utiliser qu’à basse vitesse (5 à 8 noeuds maximum) pour avoir le temps de changer de direction si votre sondeur vous indique un danger sur votre route.

Fish reveal : innovation made in Lowrance

La technologie fish reveal permet un affichage inédit des poissons presque comme “en vrai”. Le fish reveal va venir superposer la détection des poissons obtenue par la technologie 2D et la vue downscan encore plus précise. En corrélant les deux, la technologie fish reveal va permettre une visualisation et une discrimination des poissons incroyable. Vous pourrez ainsi identifier des poissons que vous n’auriez pas vu avec simplement l’une ou l’autre des technologies utilisées séparément. cette technologie permet également de bénéficier de deux technologies phares sur une seule vue sans partage d'écran.

 Vue d'un sondeur avec la fonction Fish Reveal

Insight Genesis et le Genesis Live 

Le Genesis Live est une technologie intégrée dans les appareils Lowrance dont le Hook, qui permet une personnalisation des données bathymétriques afin de repérer plus facilement les zones avec du relief abritant du poisson. Elle permet aux plaisanciers utilisant des cartes C-MAP de créer leur propre cartographie en direct : chaque marin dispose ainsi de la possibilité de vérifier et d’affiner la cartographie existante afin d’avoir une zone de pêche toujours plus précise, instantanément grâce à l'intégration des données dusondeur 2D sur la cartographie. Les données reste personnelles.
L'Insight Genesis est une technologie totalement collaborative : avec un simple abonnement 
gratuit ou abonnement premium, chaque marin qui utilise une cartographie C-MAP peut ainsi télécharger des données recueillies par d’autres plaisanciers de la plateforme et les utiliser pour ses navigations personnelles.

Genisis Live

La technologie LIVE

Issue d’un balayage orientable, vers l’avant ou sous votre bateau, l’image procurée est réactualisée en permanence. Les échos des poissons et de votre leurre sont donc mobiles et évoluent à l’écran en suivant leurs déplacements. Vous pourrez voir les mouvements des poissons et de votre leurre en temps réel. La dernière technologie de sonde chez Lowrance qui utilise la technologie Livesight permet ainsi une précision encore accrue. Elle permet d’aller jusqu’à détecter l’émerillon, le leurre et le poisson s’en approchant. Vous pourrez ainsi pêcher à vue et anticiper toutes les touches, tous les mouvements des poissons sous votre bateau. Cette technologie est donc parfaite pour la technique du jigging et du dropshot en vertical.

Quelle que soit la marque, Humminbird, Lowrance, Raymarine, Garmin, Simrad... chaque technologie embarquée apporte ses avantages et peut vous être utile selon votre pratique nautique. Certains appareils regroupent plusieurs modes de détection. Il est important de bien choisir la ou les sondes qui correspondent à la technologie souhaitée et à votre bateau (montage sur tableau arrière ou traversant).

Les différentes sondes

Une sonde haut de gamme indiquera ainsi tous les poissons détectés séparément alors qu’une sonde d’entrée de gamme regroupera plusieurs échos proches en une seule masse globale. On obtiendra donc une moins bonne discrimination (séparation) des poissons. Il en est de même pour la nature du fond. Plus la sonde est puissante (jusqu’à 1000 W) et possède une fréquence est élevée, plus les types de fonds (algues, sable, roches...) seront différenciés. Une fréquence basse (autour de 50 kHz, donc une grande longueur d’onde) et une grande puissance sont nécessaires pour sonder dans de grandes profondeurs. Ainsi, pour pêcher en Méditerranée ou au Pays-Basque, où les fonds peuvent atteindre une centaine de mètres de profondeur, il faudra rapidement monter sur une sonde

Suivant le modèle de la sonde, appelée aussi transducteur, la prospection peut se faire sur différentes largeurs de faisceau. Les faisceaux étroits (de 9° à 20°) avec une fréquence élevée, ont pour avantage d’offrir une meilleure lecture du fond et une discrimination des cibles optimisée. Les faisceaux large (de 40° à 60°), avec une fréquence plus basse agrandissent la surface de détection autour du bateau mais perdent un peu en précision.

Au final, c’est le compromis fréquence/puissance qui va déterminer les capacités du sondeur. C’est la technologie idéale pour la détection des poissons donc pour la pêche.

Sondes tableau arrière

Elles sont idéales pour les bateaux à moteur qui sont montés en hors-bord ou en z-drive. Elles sont très prisées du fait de leur facilité d’installation, puisqu’il suffit de les fixer sur le tableau arrière du bateau.

Attention toutefois, il faut tout de même respecter un certain nombre de règle pour pouvoir bien installer sa sonde sur tableau arrière :

  • Elle doit toujours être immergée. Elle ne sera donc pas adaptée pour les bateaux qui naviguent très régulièrement au planning ou qui déjaugent car la sonde sera hors de l’eau.
  • La sonde doit être installée à la perpendiculaire de la ligne de flottaison, afin que les ondes envoyées arrivent le plus droit possible sur le fond de la mer. Une tolérance d’une dizaine de degrés est acceptée selon les sondes
  • Une sonde sur tableau arrière ne doit pas se trouver en arrière d’une hélice car le flux renvoyé par celle-ci risquerait de perturber la sonde. C’est d’ailleurs pour cela que l’on retrouve les sondes tableau arrière sur les hors-bord ou sur les z-drive. Installez la sonde du côté opposé au pas de votre hélice : à tribord si votre hélice à un pas à gauche et inversement.
  • Si votre bateau échoue parfois, préférez un modèle d’installation qui peut être relevé, afin de ne pas abîmer la sonde.

Sonde traversante

Elle est adaptée pour les voiliers ou les bateaux naviguant à grande vitesse. Toutefois, elle est plus compliquée à installer car elle nécessite de faire un trou dans la coque, avec tous les risques que cela comprend. Il faut donc bien s’assurer de la parfaite étanchéité de l’installation et utiliser un passe-coque adapté.

L’installation d’une sonde traversante nécessite là aussi le respect de certaines règles :

  • Elle doit là aussi pouvoir envoyer les ondes le plus droit possible vers le fond, avec une tolérance d’une dizaine de degrés. N’hésitez pas à utiliser une cale d’angle pour installer votre sonde comme il faut.
  • Eloignez votre sonde de tout appareil électrique, dont les ondes pourraient perturbercelles de la sonde. Moins la sonde sera perturbée, quel que soit l’appareil, et pluselle sera précise.
  • Prenez également en compte la facilité d’accès. Il faut pouvoir avoir à tout moment un accès à votre sonde, que cela soit pour en vérifier l’étanchéité ou pour la nettoyer, la remplacer etc.

Structure Scan 3D

La structure scan 3D est un type de sonde bien particulier, qui existe chez la plupart des fabricants. Cette sonde spéciale offre une vue jusqu’alors inégalée des fonds marins. Cette technologie permet une imagerie latérale orientable à 360°.

Grâce à son cône d’ouverture de 180°, vous pourrez obtenir une imagerie en 3 dimensions de la zone que vous balayez. Cette technologie est parfaite pour redécouvrir vos fonds marins et obtenir une détection encore plus nette des poissons.

Couplée à une fonction “trackback”, vous pourrez revenir en arrière à tout moment sur votre prospection si vous aviez omis un détail sur le fond. 

Vue Scan 3D d'un sondeur

Matériaux

On retrouve des sondes de différents matériaux, en fonction de la coque de votre bateau :

  • Les sondes en plastique : elles sont moins résistantes mais offrent l’avantage d’être miscible avec tous les supports, excepté le bois qui travaille trop et qui risquerait de casser la sonde.
  • Les sondes en acier inoxydable : ce sont des sondes très résistantes, adaptées aux coque en plastique ou bois. Elles sont à éviter sur les coques acier ou alu, à moins de bien les isoler.
  • Les sondes en bronze : ce sont avec ces sondes que l’on obtient les meilleures mesures. Elles sont idéales pour les coques en polyester ou bois, mais sont à proscrire absolument pour les coques en métal car le cuivre au contact de l’acier ou de l’alu produit une réaction très corrosive.


Pour résumer, le nouveau Hook reveal de chez Lowrance intègre 3 vues principales : la classique vue 2D, le DownScan et le SideScan. Ce sont 3 vues que l’on retrouve dans la plupart des sondeurs, toutes marques confondues. Utilisées conjointement, ces 3 vues permettent d’obtenir une détection et une discrimination très précise des poissons se trouvant sous le bateau.
La véritable innovation de ce Hook réside dans l’ajout d’une technologie inédite : le fish reveal. Cette technologie superpose la détection de la vue 2D et du DownScan pour révéler des détails qui n’apparaissent pas sur l’une ou l’autre des deux vues et ainsi obtenir une imagerie presque photographique du fond et de la colonne d’eau sous le bateau.
Ces différentes technologies sont épaulées par le Genesis Insight, la plateforme de cartographie en temps réel qui permet de sonder plus précisément une zone inconnue ou sur laquelle on veut obtenir des données bathymétriques encore plus précises.