L'hivernage des voiles

L'hivernage des voiles

La durée de vie de vos voiles dépend pour beaucoup de leur hivernage. Cette opération est souvent négligée du fait de son apparente complexité.

Pourtant, elle est essentielle, tant pour le tissu que pour l’accastillage (chariots, coulisseaux, …).


Aujourd’hui, nous vous livrons les étapes d’un bon hivernage de voile !

 

1. Dégréez vos voiles :

Quand une voile est ferlée ou roulée, le sel et l’humidité favorisent l’apparition de moisissures sur les tissus et de rouille sur les œillets et autres accessoires.

Laisser les voiles à poste est donc la pire des solutions, même protégées par un taud.

 

2. Rincez vos voiles :

C’est l’étape la plus importante mais aussi la plus fastidieuse.

Rincez vos voiles en utilisant des nettoyants spécifiques non agressifs pour les tissus. Nous vous recommandons le dérouillant pour voiles de la marque Owasail, très efficace contre les moisissures et les pointes de rouille tout en n’agressant pas les supports et matériaux. Pour plus d’efficacité, laissez les voiles tremper pendant plusieurs heures : baignoire, piscine gonflable… Tous les moyens sont bons !

 

3. Séchez vos voiles :

Après le rinçage, il est essentiel que les voiles soient totalement sèches avant d’être pliées.
Si vous n’avez pas d’autres solutions que de les faire sécher à l’extérieur, attention à ne pas les faire battre aux vents afin de ne pas les abimer.
Plus le séchage est rapide, moins les moisissures risquent d’apparaitre.  

 

4. Contrôlez et réparez vos voiles :

Un fois les voiles rincées et séchées, un contrôle visuel s’impose.

Inspectez minutieusement les coutures et les zones sensibles : bandes de ris, goussets de lattes, nerf de chute, renforts, penons, bande de visualisation. Vérifiez également l’état des coulisseaux, des œillets sertis et des bandes anti-UV. 
Pour être sûr de ne rien oublier, vous pouvez procéder de haut en bas, en prêtant une attention particulière aux trois grands points de tension : point de drisse, point d’amure et point d’écoute.
Faites réparer les zones dégradées avant qu’elles ne provoquent des dégâts plus importants comme des déchirures. Gardez à l’esprit que les voiles sont un point de sécurité important pour un voilier !

5. Pliez et stockez vos voiles :

Vos voiles sont enfin prêtes à être stockées pour les mois d’hiver !

Les voiles « blanches » en dacron peuvent être stockées ferlées en faisant de larges plis non marqués en accordéon.
Les voiles en tissus « exotiques » doivent être stockées roulées. Le local de stockage doit être sec et ventilé.

Attention aux souris si vous stockez vos voiles dans votre garage ou votre grenier, elles peuvent faire de gros dégâts. Préférez donc un stockage en hauteur. Ne stockez pas les voiles dans votre bateau, l’humidité y est trop importante.

Si vous n’avez pas le temps, la place ou tout simplement le courage de vous lancer dans l’hivernage de vos voiles, confiez les à votre magasin USHIP.
USHIP, en partenariat avec la voilerie SO sails, vous propose également un service complet d’hivernage et vous offre 3 mois de stockage.



6. Et les cordages ?

Avec le sel et les UV, les écoutes ont tendance à durcir et devenir rêche au toucher, ce qui les rend désagréable, et parfois compliqué, à utiliser. Vous pouvez donc profiter de l’hivernage de votre bateau pour entretenir vos écoutes.

Pour cela, rien de plus simple : faites tremper ces dernières dans de l’eau douce, éventuellement mélangée avec un peu de savon de Marseille, pendant quelques heures. Faites les ensuite sécher à l’air libre : vos écoutes auront retrouvé douceur et souplesse d’antan !
Si la motivation est bien présente, vous pouvez effectuer la même action sur vos drisses… En pensant bien à laisser un messager dans le mât !

Pour l’entretien courant durant la saison, pensez à la brosse à cordage : elle permet de limiter l’incrustation du sel sur les bouts, pour avoir des écoutes douces toute l’année !


Vos voiles et cordages sont maintenant à l’abri et prêts à passer l’hiver tranquillement. En attendant de retourner sur l’eau, vous pouvez réviser vos gammes grâce au traité Vagnon de navigation ou avec la “bible” des Glénans.