Choisir son radeau de survie

Choisir son radeau de survie

Qu’est ce qu’un radeau de survie ?


Le radeau de survie, aussi nommé bib, est un équipement de sécurité obligatoire quand on navigue au-delà de 6 milles d’un abri. Cet engin permet à l’équipage de s’abriter en cas de naufrage du navire, afin d’attendre les secours en sécurité.


Voici ce que la réglementation (division 240) impose :

  • - Navigation semi-hauturière, entre 6 et 60 milles d’un abri : il faut au minimum avoir à bord un radeau côtier

  • - Navigation hauturière, plus de 60 milles d’un abri : il faut avoir à bord un radeau hauturier au minimum.




Radeau côtier ou hauturier ?

C’est votre zone de navigation qui va définir le choix de votre radeau de survie.

Voici les différentes zones de navigation :


  • - Basique : Jusqu’à 2 milles d’un abri

  • - Côtier : Jusqu’à 6 milles d’un abri

  • - Semi-hauturier : Entre 6 et 60 milles d’un abri

  • - Hauturier : Au delà de 60 milles d’un abri


Cette zone de navigation est elle-même en lien avec la catégorie de conception de votre embarcation. Vous trouverez cette information sur la plaque CE de votre bateau. 


Voici ce que disent les différentes catégories :


  • - Cat D : le bateau ne peut naviguer qu’en eaux protégées, il sera capable d’affronter un vent force 4 au maximum et des vagues jusqu’à 50cm.

  • - Cat C : le bateau peut encaisser un vent allant jusqu’à force 6 et une mer jusqu’à 2m de haut. 

  • - Cat B : le navire peut naviguer dans un vent allant jusqu’à force 8 et affronter des vagues allant jusqu’à 4m de haut.

  • - Cat A : le bateau peut encaisser un vent dépassant force 8 et des conditions de mer au-delà de 4m de hauteur de vague, à l’exclusion des conditions exceptionnelles comme les ouragans, les tempêtes etc.


Si l’on suit ces catégories de conception, il est peu recommandé de s’éloigner à plus de 60 milles d’un abri avec un bateau possédant une catégorie de conception C. Mais en l’état, il n’existe pas de corrélation entre la catégorie de conception de votre bateau et la distance d’éloignement d’un abri. Ce paramètre est laissé à la libre appréciation du chef de bord.


Une certitude : pour la zone côtière, en dessous de 6 milles d’un abri, le radeau de survie n’est pas obligatoire.

Il devient obligatoire à partir de la zone semi-hauturière (entre 6 et 60 milles d’un abri). Pour cette zone, un radeau côtier de type 2 sera adapté (norme ISO 9650-2). Si vous naviguez au-delà de 60 milles d’un abri, il vous faudra plutôt choisir un radeau hauturier, de type 1 (norme ISO 9650-1).

Il faut donc adapter son radeau à son programme de navigation : si vous possédez un bateau de catégorie A mais que vous n’avez qu’un programme semi-hauturier (jusqu’à 60 milles d’un abri), un radeau de survie côtier pourra suffir… Tout en gardant à l’esprit que “qui peut le plus peut le moins” et qu’il ne faut pas lésiner avec la sécurité, surtout en mer.


Construction et équipement


Les radeaux de type 2, ou radeaux côtiers n’ont pas de double-fond thermique, ils disposent de moins de place au sol pour pouvoir s’allonger. Leur équipement est aussi allégé en terme d’eau et de rations de survie.

A l’inverse, les radeaux hauturiers, ou radeaux de type 1, disposent d’un double fond épais protégeant du froid. Ils sont plus grands et mieux équipés. Plus stables, ils sont conçus pour affronter des conditions de mer plus fortes. Petit plus, les radeaux hauturiers de la marque SeaSafe disposent d’une rampe d’accès semi-rigide ce qui facilite la montée dans le radeau, et de gouttières de récupération de l’eau de pluie. Le modèle hauturier de chez SeaSafe existe aussi en auto-redressable, ce qui est un élément de sécurité non négligeable.


Combien de places doit faire mon radeau ?


A la catégorie de construction de votre bateau s’ajoute le nombre de personnes que votre bateau peut accepter. Vous trouverez aussi cette information sur la plaque CE. Cela va conditionner le nombre de places de votre radeau, qui devra être en cohérence : si votre bateau est donné pour 10 personnes, il faudra choisir un radeau 10 places.


Radeau plus ou moins de 24h ?


Choisir d’armer son radeau de survie en plus ou moins de 24h est à la discrétion du propriétaire. Il s’agit ici de prendre en compte le temps que peuvent mettre les secours à arriver sur la zone du naufrage. Si vous vous éloignez nettement des côtés, les secours mettront sans doute plus de temps à venir vous chercher en cas d’incident. Dans ce cas, privilégiez un radeau dit “plus de 24h”, qui contient de l’équipement supplémentaire, ou transformez vous-même votre bib en radeau “plus de 24h” en y ajoutant un grab bag.

Le grab bag est un sac étanche pré-rempli qui contient tout l’équipement nécessaire pour attendre les secours dans de meilleures conditions : 1L d’eau et un kit de ration par personne, des feux de détresse, deux sacs thermiques et une trousse de secours.




Quel stockage privilégier ?


En conteneur : 

Rangé dans une solide boite en PVC, le radeau est à l’abri et protégé des intempéries. Ce mode de stockage est particulièrement adapté si vous rangez votre radeau à l’extérieur de votre bateau, sur la jupe, le pont ou dans un balcon.


En sac : 

Le radeau stocké dans un sac est nettement plus léger mais aussi plus fragile. C’est le mode de stockage à privilégier si vous rangez votre radeau dans un coffre ou à l’intérieur de votre bateau.


Dans tous les cas, faites attention à stocker votre radeau bien droit (des flèches indiquent le haut du radeau). Ne marchez pas sur votre radeau, ne vous asseyez pas non plus dessus et ne traînez pas le contenant sur le sol. Pour les radeaux en conteneur, il faut surtout vérifier que le bout de percussion est positionné vers le haut.


Bon à savoir : Uship propose une gamme de supports de radeau de survie adaptés aux bib en conteneur. Vous pourrez ainsi amarrer solidement le radeau à votre bateau.


Dois-je faire réviser mon radeau de survie ?


Pour les particuliers, il est impératif d’effectuer une révision de son radeau de survie tous les 3 ans. Les tarifs varient entre 400 et 500€ selon les constructeurs et selon le radeau. Cette révision du radeau n’inclut pas la ré-épreuve de la bouteille d’air comprimé qui doit être faite tous les 9 ans et qui coûte une centaine d’euros.

Si vous n’effectuez pas cette révision dans les temps, non seulement vous prenez le risque que votre radeau ne se gonfle pas correctement, mais vous brisez aussi la garantie constructeur.


Si vous possédez un grab bag, celui-ci doit être révisé tous les 5ans


Les “trucs” Uship


  • Il ne faut utiliser le radeau de survie qu’en dernier recours, si vous avez la certitude que le bateau coule. Un bateau même à moitié immergé sera toujours plus visible qu’un radeau, surtout dans une mer formée.

  • Préparez un sac étanche facile à attraper avec de l’équipement supplémentaire : VHF et GPS portable, de l’eau, des aliments, des vêtements, des protections diverses, un dessalinisateur manuel, balise de détresse… Tout ce qui pourra faciliter votre survie en cas de problème.

  • Si vous êtes adepte de voyages et de longues traversées (transgascogne, transatlantique), pas d’hésitation : optez pour un radeau hauturier plus de 24h.




Pour en apprendre plus sur les éléments de sécurité à avoir à bord de son bateau, vous pouvez consulter les articles suivants :